Boucheron – Rêves d’ailleurs – Biennale 2014

La collection s’articule autour de cinq chapitres qui correspondent à un lien particulier qu’a tissé la Maison Boucheron avec les pays orientaux. D’abord le chapitre “Pinceau de Chine”  rend hommage à l’art ancestral de la calligraphie, considéré par certains comme un art magique. La pureté de l’encre de Chine est ici retranscrite dans la pureté du cristal de roche taille poire, comme pour évoquer la trace élégante du trait sur le papier.
The collection focuses on five chapters which are all undirectly linked to the History of Boucheron. The first moment starts in China and pays tribute to this ancestral art, which some also consider as a magic tradition or the art of calligraphy. The purity of the black ink is reinterpretated into rock crystal and its shape evokes the elegance of the line on the paper. 

Plus à l’est vient le Japon. Inspiré par la Vague de Hokusai, le chapitre “Rives du Japon” est une ode à l’eau, la parure Rivage rivalisant d’inventivité et de réinterprétation joaillière. Les vagues se figent, le mouvement reste inébranlable, l’écume de diamants et la vague de saphirs sublimant une beauté naturelle et fraîche. La parure Ricochet est peut-être plus paisible. On se trouve au bord d’un lac où l’on perçoit les ondes à la surface de l’eau. L’harmonie qui s’en dégage est telle que là encore, les maîtres joailliers ont su par leur génie capter l’éphémère pour l’inscrire dans une intemporalité surréelle.
Then comes Japan. Inspired by Hokusai’s Wave, this chapter is all about water. The set called Rivage is a creative and innovative challenge. Waves freeze but the movement is still perceptible. The other set called Ricochet is certainly more peaceful. It copies the movement of waves on the surface of water which depicts circles. The cratfmen knew how to capture the ephemeral and set it in a surreal timelessness. 

Plus au Sud, partons en Inde avec la collection “Fleur des Indes”. La fleur est l’emblème joaillier par excellence et elle est ici réinterprétée à la manière de mosaïques des palais indiens. La parure Fleur des Indes est un hommage à l’Histoire de la Maison, replaçant l’émeraude moghole d’origine au centre du collier, véritable talisman protecteur.
Let’s travel to India now with this chapter that focuses on indian flowers. It is redesigned here, in the way we can see onto palaces’ mosaics. The perfect moghol emerald is centered in the middle of the necklace lilke a protecting talisman. 

Plus à l’Ouest, le collier de la collection “Trésor de Perse” apparaît comme chef d’oeuvre, nécessitant 1045 heures de travail. Les cônes de cristal nous plongent dans un paysage onirique entre toits orientaux et fresques en saphirs…
To the Ouest, the chapter “Tresor de Perse” evokes an oriental landscape, made of shining rooftops and saphire frescoes. The necklace is the masterpiece of the whole collection and needed 1045 hours of work. 

Enfin au Nord sont révélées les splendeurs de la Russie impériale en hommage à la glace éternelle, évidemment transfigurée à-travers la transparence des diamants. Le collier Tiare a nécessité 540 heures de fabrication et celle qui le porte se métamorphose en une princesse russe dont l’éclat est transmis par les huit diamants qui le composent.
Finally to the North are revealed some russian splendours and pays tribute to the imperial Russia and its eternal ices. Of course, this latter is symbolized by the transparency of diamonds. The Tiara necklace necessitated 540 hours of work and the woman who mears it becomes a russian princess.

 

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s