Atelier Versace Fall-Winter 2015

La collection Versace qui a été présentée hier soir donne une image de femme fatale comme toujours avec Donatella. Cette collection couture se tient bien dans la lignée de la Maison, entre sensualité poussée à son extrême et féminité épanouie. La collection s’articule autour de la déconstruction, une déconstruction d’ailleurs parfaitement réalisée et qui permet de dévoiler savamment le corps de la femme par des habiles de gaze brodée de chaînes de cristaux Swarovski par exemple. Plus qu’une femme, c’est une féminité absolue et fatale qui est dessinée à-travers différentes silhouettes. La déstructuration chez Versace, c’est une sensualité révolutionnaire. On a par exemple une jambe de pantalon qui s’allie avec un pan de short, la jambe s’en trouvant rehaussée et se dévoilant subtilement. On assiste aussi à une déconstruction dynamique et graphique où tout est mobile. Les cristaux Swarovski illuminent et couvrent la femme d’un manteau de lumière, chacun se pliant au moindre de ses mouvements, formant à partir de ces longues robes fendues une seconde peau. Le graphisme est exulté par ces courbes de cristaux sur un décolleté par exemple, créant une Haute Couture actuelle et plus moderne. Fourrure oblige pour l’hiver, cette fois légère en patchwork de vison qui se marrie avec certaines rivières de cristaux, là encore tout en finesse. Enfin le côté couture reste présent par des effets de corseterie rehaussés par des finitions à boucles dorées. Le tout pour une collection spectaculaire en accord avec la tradition couture de la maison mais aussi jonglant avec son temps comme avec son savoir-faire.

The Versace collection which has been presented yesterday gives an image of the femme fatale as always with Donatella. This couture collection shows sensuality pushed to its extreme femininity and blossomed. The collection evolves around the deconstruction, one which is perfectly realized and can reveal the cleverly female body by skillful embroidered gauze by chains of Swarovski crystals for example. More than a simple woman, it’s an absolute and fatal femininity that is drawn through the different silhouettes. Modernity with Versace rythmes with revolutionnary sensuality. We see for instance a trouser leg that is combined with a short on the other leg, enhancing it by revealing subtle details. There has also been a dynamic and graphic deconstruction where everything is mobile. Swarovski crystals illuminate and cover the woman with a coat of light, each one bending the body to its every move, appearing like a second skin. Graphism is showed by these crystals on a curved neckline for example, creating a current and more modern Haute Couture. Fur is a must for this winter, slightly patchworked and mixed with those rivers of crystals again. Finally, the hand sewing is still present by the effects of corsetry accentuated by golden clasps. All for a spectacular collection in accordance with the tradition of sewing but also juggling its time as with its savoir-faire.

Photo credits: Nino Rakichevich

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s