Atelier Versace – Spring 2014

Le défilé Versace m’a étonné par une certaine sobriété et en même temps une touche d’audace propre à l’esprit original de la Maison. Des surprises donc, en commençant par une collection en hommage à Lady Gaga, icône désabusée et excentrique devenue égérie de Versace, apportant un souffle nouveau de dynamisme décalé, révélant une vision avant-garde pour cette grande maison italienne. Grace Jones, grande muse pour Donatella cette saison, est redéfinie entre capuches légendaires qui allongent la silhouette et décolletés profonds avec dos-nus qui métamorphosent la femme en déesse éphémère, le style Versace est reconnaissable entre tous par son allure hyper sexy et déterminée. Futurisme et charisme vont donc de pair, mannequins marchant d’un pas léger et solennel, prêtes à affronter leur destin de femmes fatales. La façon dont le drapé est placé me dérange quelquefois, coupant la silhouette et dévoilant une brassière parfois pas très élégante… Une collection contemporaine avec des motifs géométriques tribaux qui me font penser à Star Wars ou encore propres au style vestimentaire de Lady Gaga. Mais enfin, peut-on croire à une Reine de la Pop en Atelier Versace pendant un de ses concerts? L’image me paraît difficile à imaginer tant ces créations révèlent d’une extrême sensibilité et élégance, style que cette dernière a préféré négliger, portant des créations des plus saugrenues parfois mais qui la caractérisent entièrement. Donatelle-Gaga, un bon investissement? A voir avec la prochaine collection prêt-à-porter…

The Versace show was full of surprises. Sobirety of course and in the same time, a touch of audacity carcateristic of the oirginal style of the House. This collection pays tribute to Lady Gaga, icon that I could ask if she is a fashion legend through her excentric vision. You all know she’s been placed as the Versace muse for this year 2014, defining a dynamic and avant-garde breath on the italian fashion House. Grace Jones is the main muse of the collection, Donatella has been inspired by Jones’ legendary hoods. Sexy collection as usual, with impressive cleavages and nude-backs that make the woman feel like an ephemeral goddess. Futurism rythms with charism for this show, where the models walk in a determined way, ready to live their fatal women destiny. The way the fabric moves on the woman is not totally my tatse, unveiling sometimes brassiere not always very beautiful. A modern collection that is not convincing me with its geometrical tribe patterns like if we were in a kind of Star Wars movie. I wonder if Ladya Gaga would accept wearing such pieces of art during one of her shows. I hardly believe in this because the creations Donatella presented on Sunday evening are so refined and elegant that it doesn’t really match with Gaga’s excentric and weird style. Is the Donatella-Gaga partnership a good investment? Let’s wait for the next ready-to-wear show…

2 Comments Add yours

  1. On va te dire que ce n’est nullement incohérent !!!

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s