Louis Vuitton Spring/Summer 2014

La sobriété n’est pas de mise pour le défilé Vuitton qui présente moins une collection estivale qu’un hommage aux 16 années de Marc Jacobs passées chez Vuitton. Un décor sombre de funérailles qui célèbre le départ du créateur de génie et qui rassemble tous les décors majestueux des collections les plus emblématiques – le carroussel pour la collection Eté 2012, l’horloge pour la collection Hiver 2012, les ascenseurs pour la collection Hiver 2011, la fontaine pour la collection Hiver 2010, les chambres d’hôtel pour la collection Hiver 2013 et les escalators pour la collection Eté 2013.
Un style emprunté au gothique flamboyant mixé à une rigueur militaire aux épaulettes marquées et à une légèreté sensuelle propre au style des années 20. Taille floue, silhouette pas très dessinée, épaules carrées… on croirait certaines robes tirées d’une gravure de mode des années folles. A la différence qu’ici, pas de couleur vives ni de folie fêtarde dévastatrice mais du noir, comme signe d’adieu. On enterre la période Marc Jacobs au son d’une musique tragique. L’exotisme des coiffes de cette époque comme on le voit encore au Moulin Rouge est ici fidèlement représenté mais la joie de vivre est partie, les mannequins aux traits marqués par la tristesse et la gravité reviennent, pareilles à des fantômes, hanter les lieux de leur ancien triomphe. Et à nouveau, triomphe colossal, ovation pour le grand homme de la mode. Défilé solennel et émouvant, moment fort de la fashion week parisienne. Collection particulière et paradoxale, comme une image en noir du passé qui revient et qui revit, entre gaieté des parures et gravité de la situation.

Sobriety is not set for the Vuitton show, which is less a summer collection than a tribute to the 16 years of Marc Jacobs at Vuitto . A dark funeral setting celebrating the departure of the creative genius and gathers all the majestic settings of the most iconic collections – the carousel for the Summer 2012 collection, the clock for the Winter 2012 collection, elevators for the Winter 2011 collection, the fountain for the Winter 2010 collectio , hotel rooms for Winter 2013 and escalators for the Summer 2013 collection.
A style borrowed from the Gothic mixed with military rigor marked with epaulets and a clean sensual light style caracteristic of the 20s. The size is blurred, the silhouette is not very drawn, square shoulders … you’d think some dresses from a fashion engraving of the Roaring Twenties. Unlike here, no brightly colored or crazy girl partying but devastating black as a sign of adieu. The Marc Jacobs period is is buried to the sound of a tragic music. The exotic headdresses this time as we still see in the Moulin Rouge is accurately represented here, but the joy of life is gone, the models with the faces marked by sadness and gravity return, similar to ghosts, haunting places of their former triumph. And again, colossal triumph, ovation for the great man of fashion. Solemn show and emoting moment of Paris Fashion Week. Peculiar and paradoxical collection, as a black picture of the past, comes back among cheerful ornaments and  the severity of the situation.

Photo Credits: pinterest.com

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s